L’histoire du champagne


L’histoire du champagne

Le champagne fait partie des boissons les appréciées et les plus consommées au monde. Près de 300 millions de bouteilles sont en effet vendues chaque année pour un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros. Le champagne est surtout une boisson de prestige consommée lors de grandes cérémonies. Comme toutes les boissons, il a une histoire plus ou moins intéressante qui remonte à l’antiquité.

L’origine du champagne

Le champagne n’était à l’origine qu’une variété de vins parmi tant d’autres. Ce n’est qu’au XVIe siècle qu’il fut appelé pour la première fois « vin de champagne » par le roi Henri IV. En effet, le champagne était un vin produit dans la région de « Champagne » en France qui lui donna son nom. La production de la vigne en Champagne remonte à l’époque gallo-romaine. À partir du VIIe siècle, elle fut en grande partie l’œuvre du clergé, en particulier des moines. Ces derniers la pratiquaient en vue de l’Eucharistie, mais aussi comme source de revenus.

Ce n’est qu’à partir du XVIIe siècle que le champagne est devenu une boisson très prisée de l’aristocratie française. Il le doit à certaines familles parisiennes détentrices de terres en Champagne. Ce sont certains amateurs de vins qui proposèrent la mise en bouteille du champagne dans des bouteilles du fait de sa mauvaise conservation en fûts.

Les Anglais furent les premiers à se lancer dans la mise en bouteilles du champagne après en avoir découvert la saveur toujours grâce aux familles parisiennes détentrices de terres dans la région de champagne. Ils en achetèrent de très grandes quantités et se chargeaient de les mettre en bouteilles. Mais cette mise en bouteilles à partir des années 1600 ne s’est pas faite sans d’énormes difficultés. Les bouteilles explosaient tandis que les bouchons sautaient sous la pression exercée par le champagne. Cette situation valut au champagne des appellations telles que « vin du diable » et « saute-bouchon ». Les explosions étaient dues à la seconde fermentation qui débutait à l'intérieur des bouteilles. Ce n’est qu’en 1670 que le moine bénédictin Dom Pérignon eut l’idée de renforcer l’épaisseur des bouteilles afin d’éviter leur explosion. Dom Pérignon fut également à l’origine de l’utilisation du bouchon de liège associé à la ficelle de chanvre imbibée d’huile. Ces deux accessoires permirent au champagne de conserver sa fraîcheur ainsi que sa mousse.

Si l’utilisation du bouchon de liège et de la ficelle eut les résultats escomptés, ce ne fut point le cas de l’emploi des bouteilles plus épaisses. Elles continuèrent toujours d’exploser de temps à autre. C’est grâce aux travaux de Louis Pasteur au début du XIXe, sous l’initiative de Napoléon III, que le processus de fermentation fut complètement maîtrisé.

La commercialisation du champagne

La commercialisation du champagne à l’échelle internationale commence au début du XVIIe siècle avec la création des premières maisons de champagne. L’objectif, faire connaître le champagne aux élites de toutes les nations et se faire de l’argent. La commercialisation du champagne ne se fera guère sans difficultés. Les voyageurs connurent des voyages périlleux afin d’atteindre les États-Unis, la Russie et autres nations où le champagne connut un énorme succès. Cette boisson devint ainsi l’un des principaux produits d’exportations de la France et devint également un symbole de la culture française. Aujourd’hui, le champagne est largement consommé dans une vingtaine de pays en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et en Océanie.

La valeur du champagne au cours de l’histoire

Le succès du champagne est également lié à son utilisation lors de certains évènements historiques. Le champagne ou le vin de champagne fut ainsi la principale boisson consommée lors des sacres des rois de France de 898 à 1825. Le champagne fut la seule boisson jugée digne d’encourager les révolutionnaires lors de la fête de la Fédération sur le Champ de Mars. Le champagne fut également la boisson la plus consommée lors de la signature de nombreux traités. Le champagne fut enfin considéré par certains monarques comme étant une boisson de nature spirituelle. L’exemple le plus connu fut celui de la reine Pomaré de Tahiti qui l’utilisa pour la consécration d’un temple païen.

La protection de l’appellation « champagne »

À partir des années 1800, plusieurs autres types de vins effervescents commencèrent à se faire passer pour du vin de champagne. Ils étaient non seulement produits et commercialisés en France, mais également ailleurs en Europe et même aux États-Unis. Afin de faire face à une telle concurrence déloyale, des lois furent votées et des sanctions prises à l’encontre des usurpateurs à partir de 1840. Aujourd’hui, le champagne est protégé par le label AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) qui interdit l’utilisation de l’appellation « champagne » pour tout autre type de vin. L’appellation ou l’expression champagne est ainsi exclusivement réservée aux vins produits dans la région de champagne en France.

Le champagne est une boisson particulière à bien des égards. Sa production remonte à des centaines d’années, tandis que son perfectionnement nécessita la participation d’un grand nombre de personnes parmi lesquelles de nombreux monarques. Le champagne est ensuite une boisson exclusivement produite en France précisément dans le vignoble de champagne. Le champagne fait enfin partie des rares boissons associées au prestige.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *